Login
Bénédicte mère de 3 enfants

Pourquoi avoir choisi de témoigner ? Jamais, je n’aurai pensé à emmener mon enfant chez Christine  Miguel , je restais persuadée que les rééducatrices (connues en milieu scolaire sous la dénomination RASED) ne  s’occupaient que des problèmes de comportement des enfants en grandes difficultés scolaires, ce qui est faux.

 

Mère de 3 enfants, dont le plus jeune Pierre âgé de 10 ans en classe de CM1.

Pierre, depuis l’âge de deux ans a toujours eu un caractère marqué. Par contre, si nous le laissions faire, il se faisait oublier sans problème pendant des heures. A l’école, ses enseignants n’avaient aucune remarque à faire sur son comportement, jamais un mot plus haut que l’autre.

La seule chose à noter, Pierre a parlé très tard, à l’âge de 4 ans et demi. L’enseignante de maternelle disait : «  il va bien parler un jour !!! ».

Pas convaincue, je finis par lui faire réaliser un bilan orthophonique au mois d’octobre de son année de moyenne section. La conclusion de l’orthophoniste fut : « il n’y a rien à attendre, aucun son n’est en place. ». Pierre a suivi des séances d’orthophonie de janvier à juin. Le conseil de l’orthophoniste fut : « apprenez-lui à lire avant qu’il ne rentre en CP, surtout pas de méthode globale, ni semi-globale. »


Pierre a appris à lire en juillet- août, il savait tout déchiffrer, la lecture n’était pas fluide, bien sûr. Me disant que ma mission était accomplie, je faisais lire Pierre tous les jours, ni plus, ni moins. Aucun progrès pendant tout le CP, début de CE1, je m’alerte un peu plus et fais lire de façon plus intensive. Je constate que la signification de mots de vocabulaire très simples n’est pas connue, comme un imperméable, alors que la métamorphose ne lui pose pas de souci. J’avais ce sentiment que Pierre avait fait un blocage sans en identifier le moment et la raison.


Les résultats scolaires restaient tout à fait corrects. La lecture est devenue plus évidente. En fin de CE2, l’enseignant me signale quelques soucis de compréhension de texte suite à une mauvaise note de Pierre. Il me le prend en soutien 3 ou 4 fois, la fin de l’année scolaire arrivant.

 

A l’entrée en CM1, un mois après la rentrée, je demande un entretien avec l’institutrice qui me résume rapidement la situation : « ce n’est pas compliqué, Pierre n’est jamais là en cours, il n’est pas concentré du tout, je l’appelle sans arrêt. »


Après une longue nuit de réflexion, je me conforte dans l’idée que cette situation n’est pas récente.  Comment faire ? Qui allait pouvoir nous sortir de ce mauvais pas ? Me revient en mémoire la situation d’une personne ayant un fils turbulent qui le fait suivre par une rééducatrice. Je téléphone et rencontre Christine Miguel avec Pierre dans un premier temps, puis le laisse seul avec elle pendant 45 minutes.


Son bilan fut : « Pierre n’a aucun problème de concentration, par contre, il a une angoisse telle, qu’il se coupe de ses apprentissages. » Je me dis en moi-même : « et bien, nous voilà bien !». La situation n’est pas récente, ce qui explique pourquoi Pierre était si sage à l’école…  Pierre ayant un frère et une sœur qui travaillent très bien à l’école, la situation me paraissait encore plus difficile à vivre pour lui. D’autant que Pierre est plein de contradictions à mes yeux, il a des faiblesses au niveau du vocabulaire mais est capable d’être plus que pertinent dans ses réflexions.


Pierre, ravi d’être allé à La Pelote, n’avait qu’une idée en  tête, y retourner.


Après 4 à 5 séances et une collaboration avec Christine Miguel et l’enseignante, une nette amélioration se dessine. Christine réussit  «  à défaire les nœuds de Pierre ».


Pierre, je pense comme la majorité des enfants qui vont chez Christine Miguel, est très attaché à elle, il l’écoute, mieux que vous, Christine sait parler aux enfants, par contre, il faut se rassurer, le jour où Pierre n’a plus eu besoin de ses services, il a demandé à ne revenir que dans un mois.


En conclusion, pour moi, il paraît essentiel de ne pas faire une fatalité d’un enfant qui a quelques difficultés de compréhension ou de comportement à l’école, même en maternelle ;


Sans l’aide de Christine Miguel, je pense que Pierre aurait été rapidement en échec scolaire, alors que son bulletin du 1er trimestre de CM1 est très bon et surtout, il se sent mieux, il se renferme moins. Pierre s’exprime à l’école, parfois maladroitement, donc il faut recadrer, c’est notre rôle de parent au quotidien.


Merci  Christine

 
Quelles difficultés ? Qui suis-je ? Témoignages Contact Présentation Ma démarche