Login
Evan 6 ans élève de CP

Comportement violent, enfant opposant, problèmes de concentration, tristesse, instabilité, n'aime pas écrire.


Evan est en classe de CP depuis 2 mois. Il se fait surtout remarquer en récréation où il se bat, parfois même avec des grands !

Il est souvent puni, ce qui ne change rien ! En plus de la violence physique, il essaie aussi la violence verbale. Ses parents sont étonnés des gros mots qui ont envahi le langage de leur fils...

C'est un enfant qui a souvent le visage triste, il sourit peu.

 

La maîtresse dit qu'il réussit bien à l'oral, même s'il veut toujours répondre et accepte mal de ne pas avoir la parole à chaque questionnement de l'enseignante.

Il a des difficultés pour rester assis à sa table, a toujours quelque chose à manipuler, se retourne souvent sur ce que font les autres enfants.

Il n'aime pas écrire, il est lent et fait de nombreuses fautes d'inattention.

Il a des problèmes de concentration, d'attention ce qui génère beaucoup d'erreurs et d'incompréhensions.

Il réussit mieux quand la maîtresse lui répète individuellement les consignes et l'aide à démarrer son travail.

 

Les parents sont séparés, chacun a refait sa vie de son côté.

Ils ont tendance à rejeter la responsabilité des difficultés de leur fils sur l'autre !

Ils sont encore dans un duel qui les oppose pour ce qui concerne leur Evan ( l'éducation, l'apparence physique, les loisirs...).

A la maison, Evan est assez opposant : il rechigne à faire ce qui lui est demandé (se laver, se mettre à table, aller se coucher, quitter sa console de jeux pour laquelle il demande des jeux qui ne sont pas de son âge...).

 

Au cours des séances, Evan choisit d'abord des jeux de société au cours desquels il va pouvoir tester le plaisir de gagner et l'humilité de perdre !... Peu à peu, il acceptera de  « laisser sa trace » par le biais de la peinture où il représentera d'abord sa « maison d'avant ». Tout en jouant, il exprime ses difficultés relationnelles, dit que les autres le tapent, que personne ne l'aime, qu'on se moque de lui, qu'il en a assez de se faire punir, que « c'est pas juste » et qu'il « voudrait jamais aller à l'école! ».

 

Le problème d'Evan vient principalement de l'image dégradée qu'il a de lui-même, qui induit :

  • un manque de confiance en lui,
  • la peur de ne pas réussir,
  • la difficulté à réfléchir par lui-même,
  • un manque de disponibilité pour les apprentissages et
  • des difficultés à se faire des copains autrement que dans la relation dominant/dominé.

 

Pourquoi cette image négative ???


Sans doute un cumul de différentes causes :

  • Un sentiment d'insécurité lié aux tensions qui ont toujours existé au sein du couple parental avec une difficulté à trouver sa place.
  • Une entrée à l'école maternelle dans la douleur double de la séparation d'avec sa maman et d'adaptation à une collectivité ressentie comme hostile et étrangère.
  • L'impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être comme les autres.
  • Sans doute, d'autres origines multiples, anodines qui se sont cristallisées pour former un noeud douloureux.

 

Evan a trouvé le moyen de changer cette image dévalorisée en affrontant ses peurs pour de faux par le biais du jeu :

  • peur de grandir
  • peur d'être abandonné
  • peur d'être mal jugé
  • peur de ne pas être aimé.

 

Il s'est réapproprié son histoire en jouant des scènes symboliques avec des personnages, en inventant d'autres histoires et en goûtant la confiance qu'il pouvait se faire.

 

En classe, la maîtresse a remarqué qu'il finissait son travail beaucoup plus vite, elle le félicita régulièrement pour ses efforts, ce qui accéléra le processus de changement et de remise en confiance.

 

Elle mit en place des activités où les enfants travaillaient en collaboration ce qui permit à ceux-ci d'établir des relations de coopération qui ont eu des répercussions positives sur l'ambiance de la cour de récréation.

 

En famille, Evan montra moins d'oppositions, ses parents y portèrent attention et se mirent plus à son écoute sur ses désirs et ses besoins. Il put intégrer un club de rugby pendant ses loisirs où il intégra bien les règles et l'esprit d'équipe. Il dit qu'il adore quand ses parents et leurs conjoints viennent assister à un match !!!

 

Evan est maintenant au collège. C'est un élève vif, qui n'aime toujours pas le travail écrit (« c'est trop long ! ») mais qui réussit bien scolairement. Le passage en 6ème réactiva ses craintes mais il a acquis intérieurement des outils solides pour y faire face. Il est bon dans les matières orales comme l'anglais.

 

C'est un garçon plein de sensibilité, c'est sa particularité mais ce n'est plus un handicap pour être dans le monde et pour y trouver sa place !

 
Quelles difficultés ? Qui suis-je ? Témoignages Contact Présentation Ma démarche